Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

La pratique de la Chine

Un guide pour vivre la Chine

Posted on by admin in Chine, La pratique de la Chine | Leave a comment

Vivre_la_Chine_couverture_1024x1024

Vivre en Chine est une réalité partagée aujourd’hui par plus de 45 000 Français, notamment à Shanghai, Pékin, Wuhan, Chengdu, Canton ou Hong Kong. La Chine offre des opportunités et un fort potentiel de développement de carrière professionnelle. Elle attire des entrepreneurs, comme des expatriés avec leur famille, des étudiants ou des jeunes diplômés qui veulent booster leur carrière. Pour que vivre chez les Chinois ne devienne pas un casse-tête, Vivre la Chine est la boîte à outils d’un projet d’expatriation chinois quel qu’il soit.

Vivre la Chine donne toutes les clés du quotidien, depuis le logement jusqu’au mariage, en passant par le travail et l’éducation, la santé, les loisirs, etc. Grâce au partage d’expériences, on découvre à chaque page une société que l’on comprend autrement, par ses règles sociales. Comment on conduit, comment on loue un appartement, comment on s’aime, ce que travailler avec des Chinois signifie, etc. Chaque chapitre permet de comprendre la Chine et sa culture, de manière pragmatique, au quotidien.

Vire la Chine, Hikari Editions, 19,90 euros
isbn:9782367740478


Portraits de Shanghai

Posted on by admin in Chine, Ecrits de Chine, La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation, Shanghai economie | Leave a comment

HIKARI-cover-shanghai-BAT-first_1024x1024

Portraits de Shanghai raconte ces parcours de vies et la ville. On y fait la rencontre de Federico, le jeune chef colombien arrivé à 20 ans pour officier dans les cuisines du restaurant français de l’Expo universelle ; Inès la libraire, venue pour un stage de 6 mois, restée pour la ville ; Philippe, l’entrepreneur, shanghaïen depuis 20 ans, il conseille et aide les entreprises suisses à s’implanter ; Quentin, qui parle de cette ville propice aux excès où il puise toute l’énergie de son expression artistique ; Christine, en quête d’identité qui retrouve ses racines à Shanghai ; Annick, figure de la communauté française, qui décrypte Shanghai, ville où elle a été à la fois l’actrice et le témoin de l’explosion économique. Portraits de Shanghai c’est aussi l’expérience shanghaïenne de Qile, Dominique, Michel, Chen, Jérémy, Laetitita, Jessica…

Pour connaître les mille facettes de la ville, des restaurants fusion aux petites cantines, des visites insolites aux incontournables, cette quinzaine de personnages partagent leur Shanghai. Chaque portrait livre sa sélection originale de lieux qu’il juge incontournables. Le livre propose ainsi plus de 250 endroits à découvrir, tous choisis et testés par leurs habitués : leurs meilleurs restaurants, leurs meilleures sorties, leurs meilleures visites, leurs meilleurs hôtels et leurs meilleures adresses shopping. En découvrant leurs histoires, vous n’aurez qu’une envie : embarquer pour Shanghai, et foncer dans ces lieux qu’ils ont confiés comme à leurs meilleurs amis.

Portraits de Shanghai par Barbara Guicheteau

- ISBN 9782367740225 – 14,90 euros


Press Release Shanghai 9th of september 2014

Posted on by admin in Chine, DPark conférences, DPark News, La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation | Leave a comment

Chinese Though and Cultural resources A Training Program for International and Chinese managers

With the continuous development of the Chinese economy and China’s more prominent role in the world, Chinese traditional culture correspondingly receives increased attention. To help managers in Chinese or foreign companies gain an understanding of Chinese philosophy, history, and contemporary culture, Fudan School of Philosophy, in association with DPark, is sponsoring an English-language Certificate of Chinese Thought and Cultural Resources. The program is tailored for foreign and Chinese entrepreneurs/executives willing to mobilize such resources for managing their business endeavors in a culturally and socially responsible fashion.

The program

This English-language program seeks to enhance international and Chinese managers‘ knowledge of Chinese cultural resources so as to enrich and facilitate the exercise of their corporate missions and social responsibilities in China. The program is designed and taught by professors from the School of Philosophy at Fudan University. Its unique teaching and rich research resources have been organized to create a groundbreaking training program adapted to the needs of decision-makers through course work, interactions with native informants, and field trips. The program starts next January and lasts for nine weekends spanning over one year.

Details are included in these two online brochures:

• http://www.dpark-shanghai.com/pdf/brochure-base.pdf 

 • http://www.dpark-shanghai.com/pdf/brochure-suite.pdf 

Information can also be obtained by writing to: <fudan-dpark@duarte-china.com>

About Fudan University and the School of Philosophy, Shanghai The Fudan University is one of the top five universities in Mainland China, its professors have included world-renowned scientists such as Su Buqing, Xie Xide, Tan Jiazhen, and masters of Chinese culture like Chen Yinke. It has also trained many of the foremost leaders of the country, such as the famous economist Wu Jinglian and the former World Bank Managing Director Zhang Shengman. The current vice president of China, Li Yuanchao, and the secretary of the Central Committee of CPC, Wang Huning, are also alumni of Fudan University. The Faculty of Philosophy is one of the top three schools of Philosophy in Mainland China and has been ranked first in Asia.

About DPark, Shanghai DPark is the first foreign business center approved by the Shanghai local government to help foreign SMEs to establish themselves in China. DPARK offers a one-stop service for foreign SMEs, including company registration, equipped offices, legal addresses, bookkeeping, human resources, etc.

adresses


Un passé chinois qui se conjugue au présent

Posted on by admin in Chine, La pratique de la Chine | Leave a comment

Depuis quelques années, les chinois prennent conscience de l’intérêt des sites impérieux et s’engagent dans des rénovations ambitieuses. La nouvelle révolution de l’hyper expansion de l’économie chinoise a bel et bien banni l’ancienne doctrine communiste qui prétendait faire table rase du passé. Les villes historiques ont ainsi fait le choix de préserver au milieu des architectures ultramodernes, les vestiges de l’ancienne empire du milieu.

Les raisons de cette conservations sont doubles: elles corespondent à l’intérêt nouveau de la population pour son histoire quatre fois millénaire, mais aussi à la prise de conscience de la manne économique  que le tourisme est susceptible de représenter en Chine.


Shanghai se rapproche de nous

Posted on by admin in La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation | Leave a comment

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les réformes et l’ouverture à l’étranger depuis la ?n des années 1970 se sont accélérées ces quinze dernières années et ont profondément bouleversé la société, les structures économiques et le territoire.

L’encadrement collectif par le travail hérité de la Chine maoïste a laissé la place à un marché libre d’emplois contractuels, à une privatisation du logement, à la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une région majoritairement urbaine, où prédominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
développement chinois. Gigantesque métropole qui émerge, verticalisant son bâti, et se redéployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriétaire de son appartement, a surtout redécouvert les plaisirs de la société de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opérations immobilières florissantes, un facteur déterminant de restructuration des réseaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amélioration globale des niveaux d’éducation, le monde des médias, internet, permet à la société shanghaienne de se recomposer dans une modernité importée, rêvée et à la fois appropriée.

Définitivement, Shanghai se rapproche de nous.

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les réformes et l’ouverture à l’étranger depuis la ?n des années 1970 se sont accélérées ces quinze dernières années et ont profondément bouleversé la société, les structures économiques et le territoire.
L’encadrement collectif par le travail hérité de la Chine maoïste a laissé la place à un marché libre d’emplois contractuels, à une privatisation du logement, à la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une région majoritairement urbaine, où prédominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
développement chinois. Gigantesque métropole qui émerge, verticalisant son bâti, et se redéployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriétaire de son appartement, a surtout redécouvert les plaisirs de la société de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opérations immobilières florissantes, un facteur déterminant de restructuration des réseaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amélioration globale des niveaux d’éducation, le monde des médias, internet, permet à la société shanghaienne de se recomposer dans une modernité importée, rêvée et à la fois appropriée.

Définitivement, Shanghai se rapproche de nous.


Pour la double culture franco-chinoise, message d’Antonio Duarte, co-fondateur de DPark

Posted on by admin in Chine, La pratique de la Chine | Leave a comment

« Lorsqu’on décide un jour d’aller pour la première fois en Chine que ce soit pour y faire du tourisme ou des affaires, il nous semble connaître le pays. De son histoire, nous en déduisons la situation actuelle, les livres de photographie nous montrent leurs paysages, leurs villes,  la presse nous donne des informations régulièrement. Et pourtant, en arrivant en Chine, on se sent perdu dans ce pays que l’on croyait connaître, quand nous essayons de comprendre les habitants.

Quelle est la place de l’homme dans la société ? Comment vivent ensemble les hommes et les femmes ? Comment se comporter en public et en privé ? Quel est le rôle de la religion ? Quelles sont les superstitions ? Où s’amusent les hommes et où travaillent-ils ? Comment font-ils la fête ? Comment accueillent-ils l’étranger et qu’attendent-ils de lui ?

Etre en Chine , c’est découvrir un autre monde, où il faut adopter d’autres règles, accepter d’autres valeurs. Vivre et travailler en Chine, c’est décider de comprendre le mode de vie et de pensée chinois.   C’est arrêter de s’obstiner à tenir pour vraies ses propres valeurs et les autres comme  étant anormales. Car c’est cette attitude qui entraîne immanquablement  avec elle l’incapacité de s’adapter à la culture de ses hôtes, et conduit au conflit. C’est à ce prix que le choc culturel et le  mur d’incompréhension qui l’accompagne, seront évités.

Car plus on connaît les autres et mieux on les comprend.

Lorsqu’on décide de travailler en Chine, avec les chinois, il faut s’efforcer de comprendre la culture chinoise, celui qui réussit à faire sien la manière de penser chinoise, a toutes les chances de réussir.  Dans ce contexte des guides sont nécéssaires, des entreprises capables d’intégrer la double culture européenne et chinoise, parce que pour réussir en Chine, il y a nécessité d’une connaissance approfondie des interlocuteurs, et si l’on veut comprendre les chinois, on veut également être compris d’eux. Voilà  pourquoi la double culture est primordiale afin d’avoir la plus parfaite compréhension des acteurs et partenaires potentiels, européens et chinois, chinois et européens.

C’est dans cet esprit qu’a été créé DPark à Shanghai, afin de répondre aux besoins des entreprises européennes dans une adaptation et un contexte chinois. « 

Antonio Duarte, Fondateur de D-Park Shanghai


Vade-mecum des bonnes manières en Chine suite

Posted on by admin in La pratique de la Chine | Leave a comment

Quelques principes psychologiques de base dans les relations d’affaires entre l’Occident et le monde Chinois…

* En Occident, il faut prendre et donner tel qu’il est écrit dans le contrat. Dans le monde chinois, il faut accepter les compromis constamment.
* En Occident, il n’y a pas de réels compromis possibles après la signature du contrat. Dans le monde chinois, il faut accepter les compromis constamment.
* En Occident, une relation est marquée par un commencement et une fin. Dans le monde chinois, une relation est sensée durer toujours.
* En Occident une rupture est souvent la conséquence logique du non-respect de certaines obligations. Dans le monde chinois, une rupture est un évènement très grave, lié à des problèmes de perte de face.
* En Occident, le bénéfice d’une relation peut être unilatéral, selon que le contrat a été bien rédigé et négocié ou non. Dans le monde chinois, les problèmes sont résolus par la sympathie et le pardon. C’est la règle de la morale qui s’applique.


Vade-mecum des bonnes manières en Chine

Posted on by admin in La pratique de la Chine | Commentaires fermés

La culture chinoise est fondamentalement différente de la culture occidentale…

* En Occident, la société ne détient pas la vérité: tout ce qui existe est une méthode de vérité. Dans le monde Chinois, la société connaît la vérité, exprimée sous la forme de règles de comportement et de finalité.

* En Occident, la finalité des individus dans la société est de découvrir la vérité (influence de Platon, Aristote, Socrate). dans le monde chinois, la finalité de la société est de suivre les règles connues édictées par le confucianisme: respect des realations sociales, piété filiale…

* La culture occidentales est mue par la recherche de la connaissance et la volonté de changement. La culture chinoise est mue par l’obéissance et le refus du changement.

* En Occident, le langage doit être précis pour apprendre à communiquer le idées clairement et si possible de façon percutante au risque de déplaire à l’interlocuteur. En Chine, le langage n’est pas précis, car apprendre n’en est pas le jeu principal. Communiquer indirectement est la meilleure façon de préserver l’harmonie.

* En Occident, les héros combattent les idées reçues pour découvrir et révéler la nouveauté. Dans le monde chinois, les héros suivent les règles et sont même près à se sacrifier.

* En Occident, les individus comptent plus que les relations. Dans le monde chinois les relations comptent plus que les individus.

* En Occident suivre la loi est plus important que de préserver une relation personnelle. Dans le monde chinois, préserver une relation personnelle est plus important que de suivre la loi.

* En Occident l’autorité peut être remise en cause. Dans le monde chinois l’autorité ne doit pas être remise en cause.


Communication chinoise

Posted on by admin in La pratique de la Chine | Leave a comment

Quelques règles de communication…

En Occident, être aussi informatif que possible. Dans le monde Chinois, être aussi poli que possible.

En Occident, être pertinent dans la conversation, ne pas hésitez à donner son avis. Dans le monde chinois, converser avec calme sans afficher ouvertement son accord.

En Occident, culture cartésienne: être clair, concis, ordonné, logique. Importance de la parole donnée. Dans le monde chinois, culture analogique: communiquer de façon indirecte par association d’idées. Importance du non-dit.

En Occident, la clarté est une chose primordiale au risque  de ne pas plaire. Dans le monde chinois, il est primordial de maintenir une bonne relation à travers la communication.


Comment ne pas fâcher, choquer, énerver les chinois

Posted on by admin in La pratique de la Chine | Leave a comment

Il y a des règles à ne pas négliger en Chine…

  • Les chinois s’attendent bien souvent à ce que vous suiviez leurs règles: soyez toujours poli et arrivez à l’heure.
  • Ne Haussez jamais le ton, ne vous fâchez jamais: calme et patience sont les vertus cardinales pour les Chinois.
  • Ne vous attendez pas à ce que l’on vous exprime une opinion sans réserve en face d’un groupe; ne vous attendez pas à ce que l’on vous réponde franchement.
  • Ne critiquez jamais quelqu’un en présence d’un groupe.
  • Si vous cherchez à connaître la véritable opinion de votre interlocuteur, ne donnez jamais votre opinion le premier.
  • S’il ne pose pas de questions, ne pensez pas que votre interlocuteur a compris.
  • Chaque mot de votre interlocuteur a un sens mais l’essentiel reste dans le non-dit: le silence ne signifie en rien l’approbation ou l’accord.
  • Le sourire ne signifie en rien l’accord ou la gaieté, il cache souvent une certaine gêne: quand vous doutez, souriez.
  • Prévoyez un nombre important de cartes de visites en chinois et en anglais: les remettre avec les deux mains en les tenant entre le pouce et l’index.