Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Shanghai Civilisation

Portraits de Shanghai

Posted on by admin in Chine, Ecrits de Chine, La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation, Shanghai economie | Leave a comment

HIKARI-cover-shanghai-BAT-first_1024x1024

Portraits de Shanghai raconte ces parcours de vies et la ville. On y fait la rencontre de Federico, le jeune chef colombien arrivĂ© Ă  20 ans pour officier dans les cuisines du restaurant français de l’Expo universelle ; InĂšs la libraire, venue pour un stage de 6 mois, restĂ©e pour la ville ; Philippe, l’entrepreneur, shanghaĂŻen depuis 20 ans, il conseille et aide les entreprises suisses Ă  s’implanter ; Quentin, qui parle de cette ville propice aux excĂšs oĂč il puise toute l’énergie de son expression artistique ; Christine, en quĂȘte d’identitĂ© qui retrouve ses racines Ă  Shanghai ; Annick, figure de la communautĂ© française, qui dĂ©crypte Shanghai, ville oĂč elle a Ă©tĂ© Ă  la fois l’actrice et le tĂ©moin de l’explosion Ă©conomique. Portraits de Shanghai c’est aussi l’expĂ©rience shanghaĂŻenne de Qile, Dominique, Michel, Chen, JĂ©rĂ©my, Laetitita, Jessica…

Pour connaĂźtre les mille facettes de la ville, des restaurants fusion aux petites cantines, des visites insolites aux incontournables, cette quinzaine de personnages partagent leur Shanghai. Chaque portrait livre sa sĂ©lection originale de lieux qu’il juge incontournables. Le livre propose ainsi plus de 250 endroits Ă  dĂ©couvrir, tous choisis et testĂ©s par leurs habituĂ©s : leurs meilleurs restaurants, leurs meilleures sorties, leurs meilleures visites, leurs meilleurs hĂŽtels et leurs meilleures adresses shopping. En dĂ©couvrant leurs histoires, vous n’aurez qu’une envie : embarquer pour Shanghai, et foncer dans ces lieux qu’ils ont confiĂ©s comme Ă  leurs meilleurs amis.

Portraits de Shanghai par Barbara Guicheteau

- ISBN 9782367740225 – 14,90 euros


Invitation conférence chez DPark le 25 septembre 2014

Posted on by admin in DPark conférences, DPark News, Shanghai Civilisation | Leave a comment

brochure information

Lorsque nous vivons dans un autre pays, dans nos relations personnelles comme professionnelles, nous sommes tous confrontĂ©s Ă  un « dĂ©calage culturel », source de dĂ©couvertes comme de malentendus. Surtout en Chine, ce dĂ©calge ressenti est l’occasion de dĂ©couvrir un nouveau monde culturel, une nouvelle façon de se reprĂ©senter le monde, les autres, notre corps ou notre existence
.
Si nous « investissons » beaucoup en Chine, il nous faut sans doute investir bien davantage encore dans cette aventure culturelle, source de gratification personnelle et de rĂ©ussite professionnelle;
Afin de nous aider concrĂštement Ă  envisager une façon de nous y engager, Dpark avec le concours de la facultĂ© de philosophie de l’universitĂ© Fudan et notamment de BenoĂźt Vermander Professeur dans cette facultĂ©, a le plaisir de vous inviter Ă  une soirĂ©e confĂ©rence et dĂ©bat.
Je vous expliquerai ce qui nous a guidĂ© dans le choix de l’établissement d’une convention signĂ©e avec Fudan, laquelle a conduit au lancement d’une formation « PensĂ©e et ressources culturelles chinoises ». Elle dĂ©butera en janvier prochain et sera validĂ©e par un certificat dĂ©livrĂ© par Fudan pour les personnes ayant suivi la formation.
Dans l’attente de votre venue
Bien Cordialement
A.Duarte

Informations utiles :
Date : le jeudi 25 septembre 2014
Horaire : 18h30
Lieu : dpark No.738 Changyang Road
Durée : 1h30
A l’issue de la confĂ©rence, un buffet sera offert aux participants.

Afin de faciliter l’organisation, une rĂ©ponse de votre part sur la possibilitĂ© de votre prĂ©sence nous permettra d’amĂ©liorer la qualitĂ© de notre service.
RĂ©ponse par email Ă  fudan-dpark@duarte-china.com


Press Release Shanghai 9th of september 2014

Posted on by admin in Chine, DPark conférences, DPark News, La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation | Leave a comment

Chinese Though and Cultural resources A Training Program for International and Chinese managers

With the continuous development of the Chinese economy and China’s more prominent role in the world, Chinese traditional culture correspondingly receives increased attention. To help managers in Chinese or foreign companies gain an understanding of Chinese philosophy, history, and contemporary culture, Fudan School of Philosophy, in association with DPark, is sponsoring an English-language Certificate of Chinese Thought and Cultural Resources. The program is tailored for foreign and Chinese entrepreneurs/executives willing to mobilize such resources for managing their business endeavors in a culturally and socially responsible fashion.

The program

This English-language program seeks to enhance international and Chinese managers‘ knowledge of Chinese cultural resources so as to enrich and facilitate the exercise of their corporate missions and social responsibilities in China. The program is designed and taught by professors from the School of Philosophy at Fudan University. Its unique teaching and rich research resources have been organized to create a groundbreaking training program adapted to the needs of decision-makers through course work, interactions with native informants, and field trips. The program starts next January and lasts for nine weekends spanning over one year.

Details are included in these two online brochures:

‱ http://www.dpark-shanghai.com/pdf/brochure-base.pdf 

 ‱ http://www.dpark-shanghai.com/pdf/brochure-suite.pdf 

Information can also be obtained by writing to: <fudan-dpark@duarte-china.com>

About Fudan University and the School of Philosophy, Shanghai The Fudan University is one of the top five universities in Mainland China, its professors have included world-renowned scientists such as Su Buqing, Xie Xide, Tan Jiazhen, and masters of Chinese culture like Chen Yinke. It has also trained many of the foremost leaders of the country, such as the famous economist Wu Jinglian and the former World Bank Managing Director Zhang Shengman. The current vice president of China, Li Yuanchao, and the secretary of the Central Committee of CPC, Wang Huning, are also alumni of Fudan University. The Faculty of Philosophy is one of the top three schools of Philosophy in Mainland China and has been ranked first in Asia.

About DPark, Shanghai DPark is the first foreign business center approved by the Shanghai local government to help foreign SMEs to establish themselves in China. DPARK offers a one-stop service for foreign SMEs, including company registration, equipped offices, legal addresses, bookkeeping, human resources, etc.

adresses


Shanghai, ville mondiale

Posted on by admin in Shanghai Civilisation | Leave a comment

«Shanghai, ville amĂ©ricaine, anglaise, française, italienne, russe, a#emande, japonaise, et, tout de mĂȘme un peu chinoise, est un phĂ©nomĂšne sans pareil au monde» Albert Londres

MĂȘme si Ă  Shanghai tout coexiste, les rues calmes des concessions, les façades coloniales et les gratte-ciel, Shanghai l’ambitieuse regarde rĂ©solument vers le futur.

Depuis la libĂ©ralisation Ă©conomique de la Chine, Shanghai va vite, trĂšs vite, elle bat des records dans ses capacitĂ©s Ă  s’étendre et changer mais aussi Ă  absorber Ă©nergie et diversitĂ©.

Shanghai est devenu le phare urbain de la modernisation et de la montée en puissance de la Chine au XXIÚme siÚcle.

Elle se veut le modĂšle d’une modernité chinoise qui rĂ©siste Ă  la banalisation des sociĂ©tĂ©s mondialisĂ©es, tout en proposant une alternative Ă  Hong Kong et Singapour.

Elle connaĂźt un dĂ©veloppement rapide, un renouvellement profond de ses structures Ă©conomiques et de son bĂąti, et une extension de son rayonnement rĂ©gional. Depuis le renouveau des annĂ©es 1990, elle a Ă©laborĂ© des projets ambitieux d’amĂ©nagement, dont la nouvelle zone dePudong, le redĂ©ploiement de Yangpu et la future exposition universelle 2010, sont les meilleures illustrations.

En effet, l’Exposition universelle, organisĂ©e sur le thĂšme «# une meilleures ville pour une meilleure vie#» fera de Shanghai la vitrine du formidable dynamisme économique chinois. Shanghai incarne plus que jamais le symbole d’une Chine nouvelle, d’une sociĂ©tĂ© en pleine mutation dans un spectaculaire renouvellement. Les entreprises s’y bousculent, les touristes a$uent.  Elle est considĂ©rĂ©e aujourd’hui comme l’un des centres majeurs pour la culture, le commerce, la ïŹnance, l’industrie, et les mĂ©dias.

Shanghai est une ville Ă  multiple facettes, un vĂ©ritable laboratoire architectural dans un musĂ©e Ă  ciel ouvert.  Ici se concentrent les plus beaux musĂ©es du pays et de la scĂšne artistique contemporaine en plein essor. La ville veut redevenir le centre de la mode et de lieux postmodernes comme le quartier en vogue de XinTiandi, un ancien lilong rĂ©habilitĂ©.  Ainsi jour aprĂšs jour, une nouvelle vague de ShanghaĂŻens est en trainde rĂ©inventer un formidable style urbain. Shanghai signiïŹe littĂ©ralement «la ville au dessus de la mer», en mandarin cela peut vouloir dire « se jeter Ă  la mer, se lancer dans les aires», c’est une ville mouvementĂ©e, qui donne envie d’entreprendre. Son caractĂšre international et son ouverture, ainsi que ses facilitĂ©s en ont fait un lieu de prĂ©dilection et de succĂšs pour qui souhaite s’implanter en Chine Continentale.

Nombreuses sont les entreprises Ă©trangĂšres qui ont pris la mesure de cette ville fascinante, au dĂ©veloppement Ă©conomique vertigineux, capable d’offrir de nouvelles opportunitĂ©s économiques de dĂ©veloppement.

Aujourd’hui, à  Shanghai une entreprise Ă©trangĂšre s’Ă©tablit toutes les 26 minutes, et l’on en dĂ©nombre prĂšs de 40 000 dans la mĂ©galopole. Preuve de son attractivitĂ©.


Shanghai se rapproche de nous

Posted on by admin in La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation | Leave a comment

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les rĂ©formes et l’ouverture Ă  l’étranger depuis la ?n des annĂ©es 1970 se sont accĂ©lĂ©rĂ©es ces quinze derniĂšres annĂ©es et ont profondĂ©ment bouleversĂ© la sociĂ©tĂ©, les structures Ă©conomiques et le territoire.

L’encadrement collectif par le travail hĂ©ritĂ© de la Chine maoĂŻste a laissĂ© la place Ă  un marchĂ© libre d’emplois contractuels, Ă  une privatisation du logement, Ă  la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une rĂ©gion majoritairement urbaine, oĂč prĂ©dominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
dĂ©veloppement chinois. Gigantesque mĂ©tropole qui Ă©merge, verticalisant son bĂąti, et se redĂ©ployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriĂ©taire de son appartement, a surtout redĂ©couvert les plaisirs de la sociĂ©tĂ© de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opĂ©rations immobiliĂšres florissantes, un facteur dĂ©terminant de restructuration des rĂ©seaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amĂ©lioration globale des niveaux d’éducation, le monde des mĂ©dias, internet, permet Ă  la sociĂ©tĂ© shanghaienne de se recomposer dans une modernitĂ© importĂ©e, rĂȘvĂ©e et Ă  la fois appropriĂ©e.

DĂ©finitivement, Shanghai se rapproche de nous.

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les rĂ©formes et l’ouverture Ă  l’étranger depuis la ?n des annĂ©es 1970 se sont accĂ©lĂ©rĂ©es ces quinze derniĂšres annĂ©es et ont profondĂ©ment bouleversĂ© la sociĂ©tĂ©, les structures Ă©conomiques et le territoire.
L’encadrement collectif par le travail hĂ©ritĂ© de la Chine maoĂŻste a laissĂ© la place Ă  un marchĂ© libre d’emplois contractuels, Ă  une privatisation du logement, Ă  la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une rĂ©gion majoritairement urbaine, oĂč prĂ©dominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
dĂ©veloppement chinois. Gigantesque mĂ©tropole qui Ă©merge, verticalisant son bĂąti, et se redĂ©ployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriĂ©taire de son appartement, a surtout redĂ©couvert les plaisirs de la sociĂ©tĂ© de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opĂ©rations immobiliĂšres florissantes, un facteur dĂ©terminant de restructuration des rĂ©seaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amĂ©lioration globale des niveaux d’éducation, le monde des mĂ©dias, internet, permet Ă  la sociĂ©tĂ© shanghaienne de se recomposer dans une modernitĂ© importĂ©e, rĂȘvĂ©e et Ă  la fois appropriĂ©e.

DĂ©finitivement, Shanghai se rapproche de nous.


Vive la Chine !

Posted on by admin in Chine, Chinese stuff, Shanghai Civilisation | Leave a comment

«Le peuple chinois est artisan-nĂ©. Tout ce qu’on peut trouver en bricolant, le chinois l’a trouvĂ©. La brouette, l’imprimerie, la gravure, la poudre Ă  canon, le cerf-volant
Le chinois est un artisan et un artisan habile. Il a des doigts de violoniste.» Henri Michaux


Shanghai, une dĂ©ïŹnition urbaine chinoise pour le XXIĂšme siĂšcle

Posted on by admin in Shanghai Civilisation, Shanghai economie | Leave a comment

Quand en 1990, Deng Xiaoping, au pouvoir depuis 1981 autorise l’ouverture Ă©conomique de Shanghai la ville s’engouffre dans la brĂšche avec empressement et enthousiasme. Jusqu’en 1988, l’immeuble le plus élevĂ©, le park hĂŽtel mesurait 84 mĂštres.  En 1993, la tour Oriental Pearl une antenne de tĂ©lĂ©vision de 468 mĂštres  modiïŹait pour toujours la physionomie de Shanghai dĂ©sormais engagĂ© dans une course Ă  la verticalitĂ© et Ă  la modernitĂ©.

DĂšs 1998, Shanghai possĂšde le plus haut bĂątiment de Chine: la tour Jinmao (421 m)  et prĂšs d’un quart des plus haut gratte-ciel du monde. Aujourd’hui Shanghai compte plus de 4000 Ă©diïŹces de plus de 100 mĂštres, un nombre que n’atteint aucune mĂ©galopole. A cela s’ajoute de vĂ©ritables merveilles d’ingĂ©nierie comme le tout nouvel aĂ©roport international de Pudong, la ligne de train Maglev Ă  lĂ©vitation magnĂ©tique, le pont Nanpu, le pont Lupu, pont en  arc le plus long au monde ou encore l’imposant pont de la baie de Hangzou l‘ouvrage maritime le plus long du monde.

A Shanghai, des gratte-ciel Ă  l’architecture audacieuse continuent à sortir de terre chaque mois. Les citadins y trouvent de gigantesques centres commerciaux climatisĂ©s, des boutiques de mode, des magasins d’électronique, des restaurants de gastronomie internationale et mĂȘme de petites brasseries allemandes.

Toutefois si Shanghai propulse la Chine dans le XXIĂšme, la ville et ses habitants de classe moyenne restent attachĂ©s Ă  leur histoire et aux splendeurs anciennes de leur ville. Des campagnes de rĂ©novation ont permis de restaurer avec grand soin, les bĂątiments de l’époque coloniale mais aussi les temples bouddhiques, taoĂŻstes et mĂȘme confucĂ©ens. Nanshi, le quartier de la vielle ville a Ă©tĂ© reconstruitÂ ïŹdĂšlement dans les styles des dynasties Ming et Quing, tandis que les shikumen, de vieille maisons traditionnelles shanghaiennes sont dĂ©sormais prĂ©servĂ©es ou reconstruites pour accueillir magasins de luxe ou encore des restaurants.

La ville la plus riche et la plus moderne de Chine n’en reste donc pas moins attachĂ©e Ă  ses racines, bien dĂ©cidĂ©e à inventer sa propre dĂ©ïŹnition de la ville du XXIĂšme siĂšcle entre compĂ©titivitĂ©, connectivitĂ©, attractivitĂ© et qualitĂ© de vie.

Car Shanghai comme toutes les villes en ce dĂ©but du XXI iĂšme siĂšcle, doit  relever un des dĂ©ïŹs les plus saisissants, Ă  savoir trouver le bon équilibre entre des fonctions qui semblent Ă  priori contradictoires: ĂȘtre des lieux Ă  la fois ouvert sur le monde et ferments de la modernitĂ©, tout en sachant valoriser et prĂ©server leur patrimoine culturel et naturel, en mĂȘme temps que des espaces d’échanges, de dĂ©couverte et d’invention.


La culture consumériste de Shanghai

Posted on by admin in Shanghai Civilisation | Leave a comment

Une culture consumériste

«Finis les tresses et les habits bleus des annĂ©es 1970. La chirurgie esthĂ©tique, l’industrie de la mode et les cosmĂ©tiques se sont emparĂ©es des femmes aisĂ©es» Jacqueline Nivard

Coca Cola, Mac Donald’s, Pizza Hut et autres KFC sont portĂ©s comme les icĂŽnes d’une sociĂ©tĂ© de consommation triomphante par une jeunesse chinoise Ă  la

recherche de symboles de statut. Les shanghaïens aiment consommer, surtout les jeunes et ceux qui parviennent à gravir les échelons sociaux. Les produits étrangers en particulier occidentaux sont trÚs convoités et partout dans la ville, de gigantesques centres commerciaux climatisés et des marchés couverts comblent cette frénésie de consommation.

L’amateur de mode y trouve des vĂȘtements Armani et Yves Saint Laurent, des chaussures Calvin Klein, et Givenchy, des lunettes de soleil Gucci, des parfums Christian Dior et EstĂ©e Lauder, des sacs Burberry


Les shanghaĂŻens modernes se laissent deviner Ă  travers ces indices. Ils prĂ©fĂšrent comparer leur ville sophistiquĂ©e, lieu de culture Ă  Paris, Londres, Tokyo, ou New York plutĂŽt qu’à des citĂ©s chinoises.

Bon nombre d’entre eux se considĂšrent comme des pionniers de la sociĂ©tĂ© chinoise, les chinois les plus tournĂ©s vers l’international.

Shanghai c’est 19 millions d’habitants dont la majoritĂ©, portĂ©e par un dĂ©sir d’aller de l’avant, a l’ambition vissĂ©e au corps bien dĂ©cidĂ©s Ă  s’amuser «baxiang, baxiang» et à  consommer.

Un sapin de NoĂ«l gĂ©ant rĂ©alisĂ© avec plus de 1000 bouteilles de biĂšre peut ĂȘtre admirĂ© Ă  Shanghai. Ce sapin de NoĂ«l Ă©conomique et Ă©cologique a Ă©tĂ© conçu avec des bouteilles de biĂšre en verre de la marque Heineken. Il peut ĂȘtre observĂ© devant un centre commercial de la cĂ©lĂšbre Nanjing Road Ă  Shanghai.


Valeurs & coutumes Ă  Shanghai

Posted on by admin in Shanghai Civilisation | Leave a comment

Valeurs confucĂ©ennesDe l’importance du «Guanxi»

MalgrĂš son dĂ©sir forcenĂ© de modernitĂ©, Shanghai reste attachĂ©e Ă  plusieurs traditions chinoises. Certaines d’entre elles sont trĂšs profondĂ©ment enracinĂ©es qu’elles en paraissent presque «gĂ©nĂ©tiques». Le Guanxi, un concept chinois qui signiïŹe relations, rĂ©seaux de contacts, est la clef de tout. Tout problĂšme se rĂ©sout en gĂ©nĂ©ral si l’on connaĂźt une «autorité»; Le guanxi est donc particuliĂšrement important dans les affaires.

De l’intĂ©rĂȘt du «Mianzi»

Il est essentiel de comprendre la psychologie chinoise dans les affaires. En toutes circonstances, mĂȘme lors d’un affrontement, les Chinois s’efforcent gĂ©nĂ©ralement de prĂ©server le mianzi de chacun, c’est Ă  dire sa dignitĂ© et son amour propre. Perdre la face en public est une grave insulte et une plaisanterie ou commentaire banal peuvent ĂȘtre trĂšs mal pris. Ainsi, par exemple un Chinois perd la face s’il est contraint d’admettre sa dĂ©faite ou s’il est l’objet de critiques sĂ©vĂšres mĂȘme si elles sont bien intentionnĂ©es ou fondĂ©es ou d’attaques personnelles. C’est pourquoi les chinois prĂ©fĂšrent le compromis. Le Chinois a tendance Ă  esquiver une requĂȘte impossible Ă  satisfaire, ou Ă  rĂ©pondre qu’il serait «inopportun» de la satisfaire. il pourrait aussi d’accepter d’y rĂ©pondre, en souriant en permanence, sans toutefois y donner suite. Dans les deux cas il sauve la face, la sienne comme celle du demandeur.

Ainsi par exemple, les entreprises chinoises sont sensibles aux arguments ïŹnanciers, mais si on ne les convainc pas qu’elles garderont leur inïŹ‚uence sur leur entreprise, qu’on tiendra compte de leur avis, que leurs équipes seront respectĂ©es, ect, elles prĂ©fĂ©reront souvent renoncer Ă  une joint% venture pourtant ïŹnanciĂšrement favorable.

La Chine, rĂ©ticente Ă  la confrontation, est devenue le terrain de prĂ©dilection de la nĂ©gociations, dont le succĂšs absolu est le fameux win-win oĂč il n’y a pas de perdant.

Valeurs confucéennes


Les valeurs confucéennes traditionnelles sont restées profondément ancrées dans le peuple de Shanghai. Le respect pour les anciens et pour les érudits a survécu aux mouvements de propagande haineux comme celui de la Révolution culturelle et les shanghaiens ont conservé un trÚs fort esprit de famille.

En plus de la famille, la communautĂ©, et l’ardeur au travail forment quelques une des plus importantes valeurs asiatiques.

«Confucius part d’un principe fort simple: notre «humanité» n’est pas une donnĂ©, elle se construit et se tisse dans les échanges entre les ĂȘtres et la recherche d’une harmonie commune» Anne Cheng, histoire de la pensĂ©e chinois


The delegation of the propaganda department of Shanghai Municipal Party Committee investigates the cultural industry of France with DPark

Posted on by admin in DPark, Shanghai Civilisation | Leave a comment

ï»żThe delegation of the propaganda department of Shanghai Municipal Party Committee investigates the cultural industry of France (20117)

“The Twelve-Five Plan” of Shanghai Innovative Culture Industry: the proportion of Shanghai Innovative Culture Industry will occupy the 12% of whole GDP of Shanghai till 2015. On Apr. 18th, 2011, Secretary of Shanghai Municipal Party Committee, Yu Zhengshen attended the opening ceremony of “Shanghai Culture Month” in Paris,which was organized by Shanghai Municipal Administration of Culture, Radio, Film & TV and Chinese Culture Center in Paris. They took this opportunity to transfer messages about Chinese Culture to French people and promote culture between these two countries. The delegation of the propaganda department of Shanghai Municipal Party Committee visit French National Dance Center, Pompidou Centre in Paris, France, and the Chinese Culture Center in Paris, accompanied with Mr. Duarte.

Three Targets in all:

Pompidou Centre in Paris, France: to know its layout, plan (painting exhibition, library and restaurant, etc.), human resources arrangement, organization, overseas cooperation, operation mode, and profit means, etc.

Chinese Culture Center: the trip was arranged by Director of Center, Yin fu, he introduced how the center promotes Chinese culture in France and the activity of Shanghai Cultural Month.

French National Dance Center: mainly introduce the role in the Culture Industry in France, budget, target, plan, partners, human resources service, and how to enhance economy by culture, as well as express the intention of cooperation.

Introduction:

Pompidou Centre in Paris, France: It was set up in 1977 which was decided by the deceased president Pompidou, and it located on the Bo Fort Street just on the right of the Seine, in the north of Latin Quarter, Paris. The most unique part of this building is its exposed steel structure and complex pipelines. Because this modernized architecture was quite like a factory with the name of “Refinery Factory” and “Cultural Factory”. This building covers an area of 7500 square meters and construction area of 100000 square meters with 6 floors in all, including Industrial Creation Center, Public Library, Museum of Modern Art and Music and Audio, four parts.

Chinese Culture Center: The first foreign-related cultural organization in French by Chinese Government was set up on Nov 29th。 It was located in the center of Paris, between Mobuerta Avenue of 7th District in Paris and Orsay Riverside, and opposite tourists attraction sites big or small pavilions. It was a multi-functional cultural center filled with Chinese style, including theatre, auditorium, classrooms, libraries, etc. It can be used to hold many activities, such as lectures, seminars, shows, concerts, exhibitions. It also has held cultural or scientific events for introducing its development information in China.

French National Dance Center: It was founded by Cultural & Propaganda Department of France in 1988, the only professional dancing center which assists and supports dancers, choreographer, teachers, and group leaders from all levels. The center is located in Pantin District in northeast sub of Paris, with an area of 15000 square meters. It not only promotes the development of dancing, but also makes contribution to the development of local economy and society.  It would be a hallmark that culture can enhance economy.