Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Shanghai: coeur économique de la Chine

Posted on by admin in Shanghai economie | Leave a comment

Shanghai DragonLe développement de Shanghai « ville au statut de province » bénéficie de sa position exceptionnelle à l’embouchure du Yangzi, qui en fait une des principales plateformes mondiales pour le commerce. A l’origine de la richesse de la ville, devenue dans les années 20 et 30 la capitale économique de l’Asie, le port de Shanghai demeure un atout majeur : il est actuellement le premier du monde pour le vrac  560 M t en 2007 et le 2ème pour le trafic de conteneurs 26,15 M EVP en 2007, soit 1/4 du trafic chinois  devant Hong Kong et à quelques encablures de Singapour. Shanghai dispose également de la plateforme aéroportuaire la plus active de Chine continentale : en 2007, 2,9 M t pour le fret aérien et 51,6 M de passagers répartis sur deux aéroports.

Shanghai tire profit de la croissance de son arrière-pays qui attire plus du tiers des investissements directs reçus par la Chine.

Après la ville de Chongqing, Shanghai est la seconde agglomération chinoise, avec une population certainement supérieure 18 millions et demi d’habitants. Elle se classe en termes de PIB au 7ème rang des provinces chinoises et au premier rang pour le PIB par habitant 6 535 € en 2006.

En matière d’échanges extérieurs, Shanghai présente une balance commerciale excédentaire avec le reste du monde. En 2007, les exportations de Shanghai ont augmenté de 26,7% (103 milliards €), alors que les importations croissaient de 22,1% (99 milliard €). La France était le 2 ème utilisateur européen du port de Shanghai en 2007 (un tiers de notre commerce avec la Chine y transite)  Illustration de l’importance de son rôle en matière de transport et de logistique, un quart du commerce extérieur chinois transite par le port de Shanghai . Shanghai a l’ambition de devenir une métropole de services.

Aujourd’hui, cependant, c’est sa puissance industrielle qui frappe encore les esprits : dans certains secteurs, Shanghai et sa région dominent largement la production nationale. Si le développement de Shanghai repose essentiellement sur un capitalisme municipal puissant, en cours de restructuration, il tire également son dynamisme de l’initiative privée. Certains groupes ont atteint une taille critique et croissent à partir de Shanghai.

Le sens inné des affaires des entrepreneurs shanghaiens explique l’incroyable dynamisme de la création de petites et moyennes entreprises privées de l’ordre de +40 !% par an  et le tissu local déjà extrêmement riche de PME actives dans tous les domaines. La ville- province accueille un nombre croissant de sièges asiatiques de grandes sociétés internationales, notamment françaises.

Début 2008, elle concentrait ainsi plus de 35%  des filiales d’entreprises françaises en Chine (300 sur 850) et 34 %de toutes les implantations françaises en Chine .

Vitrine de la modernité chinoise, Shanghai est un lieu où se dessinent toutes les nouvelles tendances chinoises.


Benoit Vermander et la Chine dans le journal français les Echos

Posted on by admin in Chine Economie | Leave a comment

DPark-Bruno Vermander


Vie en société en Chine

Posted on by admin in Non classé | Leave a comment

Quelques conseils pour comprendre « à la chinoise » en société:

* Personne ne se salue plus en s’appela,t »camarade » , aujourd’hui camarade signifie homosexuel

* Ne soyez pas choqué si les chinois vous disent en privé ou en public: « tu as grossi », « tu as un bouton », tu as la peau grasse » ect, c’est pour eux des remarques non grossières.

* Beaucoup de questions pour nous indiscrètes sont posés par les chinois: notre âge, notre situation familiale… répondez-y avec sincérité, car pour les chinois ce sont des questions courantes sans aucune malice.

* On ne montre jamais quelqu’un du doigt, ce geste constitue une grave insulte

* Du bon usage des baguettes: pas de baguettes plantés dans son bol de riz, pas de bruitage en tapant avec ses baguettes sur la vaiselle

* Au restaurant, on ne laisse jamais de pourboire, c’st humiliant

A suivre…


Shanghai, ville mondiale

Posted on by admin in Shanghai Civilisation | Leave a comment

«Shanghai, ville américaine, anglaise, française, italienne, russe, a#emande, japonaise, et, tout de même un peu chinoise, est un phénomène sans pareil au monde» Albert Londres

Même si à Shanghai tout coexiste, les rues calmes des concessions, les façades coloniales et les gratte-ciel, Shanghai l’ambitieuse regarde résolument vers le futur.

Depuis la libéralisation économique de la Chine, Shanghai va vite, très vite, elle bat des records dans ses capacités à s’étendre et changer mais aussi à absorber énergie et diversité.

Shanghai est devenu le phare urbain de la modernisation et de la montée en puissance de la Chine au XXIème siècle.

Elle se veut le modèle d’une modernité chinoise qui résiste à la banalisation des sociétés mondialisées, tout en proposant une alternative à Hong Kong et Singapour.

Elle connaît un développement rapide, un renouvellement profond de ses structures économiques et de son bâti, et une extension de son rayonnement régional. Depuis le renouveau des années 1990, elle a élaboré des projets ambitieux d’aménagement, dont la nouvelle zone dePudong, le redéploiement de Yangpu et la future exposition universelle 2010, sont les meilleures illustrations.

En effet, l’Exposition universelle, organisée sur le thème «# une meilleures ville pour une meilleure vie#» fera de Shanghai la vitrine du formidable dynamisme économique chinois. Shanghai incarne plus que jamais le symbole d’une Chine nouvelle, d’une société en pleine mutation dans un spectaculaire renouvellement. Les entreprises s’y bousculent, les touristes a$uent.  Elle est considérée aujourd’hui comme l’un des centres majeurs pour la culture, le commerce, la finance, l’industrie, et les médias.

Shanghai est une ville à multiple facettes, un véritable laboratoire architectural dans un musée à ciel ouvert.  Ici se concentrent les plus beaux musées du pays et de la scène artistique contemporaine en plein essor. La ville veut redevenir le centre de la mode et de lieux postmodernes comme le quartier en vogue de XinTiandi, un ancien lilong réhabilité.  Ainsi jour après jour, une nouvelle vague de Shanghaïens est en trainde réinventer un formidable style urbain. Shanghai signifie littéralement «la ville au dessus de la mer», en mandarin cela peut vouloir dire « se jeter à la mer, se lancer dans les aires», c’est une ville mouvementée, qui donne envie d’entreprendre. Son caractère international et son ouverture, ainsi que ses facilités en ont fait un lieu de prédilection et de succès pour qui souhaite s’implanter en Chine Continentale.

Nombreuses sont les entreprises étrangères qui ont pris la mesure de cette ville fascinante, au développement économique vertigineux, capable d’offrir de nouvelles opportunités économiques de développement.

Aujourd’hui, à  Shanghai une entreprise étrangère s’établit toutes les 26 minutes, et l’on en dénombre près de 40 000 dans la mégalopole. Preuve de son attractivité.


Shanghai se rapproche de nous

Posted on by admin in La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation | Leave a comment

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les réformes et l’ouverture à l’étranger depuis la ?n des années 1970 se sont accélérées ces quinze dernières années et ont profondément bouleversé la société, les structures économiques et le territoire.

L’encadrement collectif par le travail hérité de la Chine maoïste a laissé la place à un marché libre d’emplois contractuels, à une privatisation du logement, à la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une région majoritairement urbaine, où prédominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
développement chinois. Gigantesque métropole qui émerge, verticalisant son bâti, et se redéployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriétaire de son appartement, a surtout redécouvert les plaisirs de la société de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opérations immobilières florissantes, un facteur déterminant de restructuration des réseaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amélioration globale des niveaux d’éducation, le monde des médias, internet, permet à la société shanghaienne de se recomposer dans une modernité importée, rêvée et à la fois appropriée.

Définitivement, Shanghai se rapproche de nous.

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les réformes et l’ouverture à l’étranger depuis la ?n des années 1970 se sont accélérées ces quinze dernières années et ont profondément bouleversé la société, les structures économiques et le territoire.
L’encadrement collectif par le travail hérité de la Chine maoïste a laissé la place à un marché libre d’emplois contractuels, à une privatisation du logement, à la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une région majoritairement urbaine, où prédominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
développement chinois. Gigantesque métropole qui émerge, verticalisant son bâti, et se redéployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriétaire de son appartement, a surtout redécouvert les plaisirs de la société de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opérations immobilières florissantes, un facteur déterminant de restructuration des réseaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amélioration globale des niveaux d’éducation, le monde des médias, internet, permet à la société shanghaienne de se recomposer dans une modernité importée, rêvée et à la fois appropriée.

Définitivement, Shanghai se rapproche de nous.


Happy New Year, Bonne Année!

Posted on by admin in Non classé | Leave a comment

image001


Corporate Social Responsibility in China, A Vision, an Assessment and a Blueprint, by Benoit Vermander

Posted on by admin in Chine, Chine Economie | Leave a comment

corporate-Social-Responsability-in-ChinaAs many of you already know, this work is the result of a long research process that has been inspired and supported throughout the years by a number of friends and sponsors.
The book, published by World Scientific, a Singapore-based publishing company, will be available in Asia from the end of November on, and in the rest of the world, from January 2014 on.
General presentation and table of content are available at:

http://www.worldscientific.com/worldscibooks/10.1142/8877

Copies can already be bought from the same website page. There is a discount for copies bought before November 15.
I include practical information below, as well as conditions for bulk purchases, along with the name and email address of the sales manager:
“The publisher is happy to offer you a special 25% discount for this book. To enjoy this offer, order your copy at World Scientific’s online bookstore from now till November 15, 2013. Quote the discount code « WSAUT0613″ as you place your order.
If you are interested to purchase the book in bulk (100 copies and above), please refer to the following table for a special bulk purchase price.
100 – 199 copies
USD45 per book / £30 per copy
200 – 299 copies
USD40 per book / £26 per copy
300 copies and above
USD35 per book / £23 per copy
Notes: Shipping and handling cost will be added. Please let us know the quantity you would like to order and the shipping mode – courier / airmail / surface mail. we will quote you the shipping and handling cost accordingly.
For bulk purchase, please send your order to Hooi Yean LEE at hylee@wspc.com.”
Thanks in advance for your interest and your comments!
Benoit Vermander

 


De Le Quesnoy à Shanghai, parcours d’un entrepreneur du Nord de la France

Posted on by admin in Non classé | Leave a comment

Antonio Duarte est un entrepreneur français, présent dans le développement automobile depuis trente ans. Antonio Duarte a occupé durant de nombreuses années de hautes responsabilités au sein de fédérations comme celle de la Fédération des Industries Mécaniques (Vice-président durant six ans) , de l’UFIMO (président durant huit ans, UFIMO: Union Française des Outillages et Ingénierie). Il a également créé l’ARIA l’association régionale de l’industrie automobile regroupant les constructeurs automobiles et équipementiers de la Région Nord France, représentant trois cents établissements et cent mille emplois.

Antonio Duarte a reçu  le prix d’entrepreneur de l’année en 2000 par les journalistes Economiques et le Nouvel Economiste.

Après avoir cédé  la totalité de son groupe industriel (groupe Duarte dont le siège social était basé à Le Quesnoy dans le Nord) début 2006  à un investisseur français, Antonio Duarte s’est entièrement dévolu à sa passion pour la Chine.
En Chine depuis 2005, Antonio Duarte a développé son expertise dans le domaine de l’ingénierie et lors d’implantations efficaces d’entreprises européennes en Chine ainsi que d’entreprises chinoises en Europe : de la négociation à la gestion de partenariats réussis avec les chinois.
Très recherché, il apporte ses conseils et son réseau à de nombreuses entreprises et leur fait bénéficier de sa vision prospective de la Chine.

C’est fort de son expérience d’entrepreneur, qu’Antonio Duarte a créé le DPARK SHANGHAI,un business center de quatre mille mètres carrés type Soho (Small office home office) véritable outil sur mesure dans l’objectif d’aider les PME françaises à se positionner efficacement sur le marché chinois et ce à coût très réduit, en libérant le chef d’entreprise de toutes les contraintes de l’administration chinoise, y compris création des sociétés.

Respecté et apprécié en Chine, Antonio Duarte a été nommé conseiller et ambassadeur en économie et investissement auprès du gouvernement de Shanghai Yangpu pour le développement économique européen. Il est également le partenaire conseil pour l’Europe de la grande banque d’investissement chinoise CDBC (China Development Bank) .
Il a reçu une nomination au « prix Magnolia » en 2009 par le gouvernement de Shanghai, en récompense de sa contribution au développement de cette ville.

 

Photo : Antonio Duarte

 

 


An article from Shanghai Daily

Posted on by admin in Non classé | Leave a comment

Shanghaidaily

A one-stop shop for European startups


A business park exclusively for European startups helps them get a foothold in the China market, and its French founder Antonio Duarte  says his aim is to make investment simple, rapid, efficient and secure. He talks to Fei Lai.

 

Many consultants and innumerable authors advise foreign companies on how to do business in China, but few can match the 30 years of China field experience of French entrepreneur Antonio Duarte.
Today Antonio Duarte, an entrepreneur in the French auto industry, devotes himself to helping French and other European businesses — especially small and medium-sized — tackle the complicated China market.
A year ago Duarte and his Shanghainese partner Wang Lin founded DPARK (D for Duarte), an exclusive, multilingual, high-service park for European businesses on Changyang Road in Yangpu District.
It’s a one stop shop for startups. The modern and tasteful five story “park” in a former textile factory has around 20 European tenants in trade, high tech, consulting, banking, art design, cosmetics and other areas. It can accommodate around 85 businesses.
“The aim is to make investment simple, rapid, efficient and secure,” Antonio Duarte says. There are other similar parks assisting foreign businesses in Shanghai; this is the only park in Yangpu District. The park, next to the China Tobacco Museum, not only provides business (and bedroom) space but also numerous services. It assists in business registration and obtaining residence cards and visas and provides translation (various European languages) service, full office and secretarial service, car and chauffeur, airport pickup, ticketing, mail and delivery, among others.nIt has the latest Internet, WiFi and technology. The park also facilitates contacts with government departments and Chinese business leaders and organizes educational seminars and conferences. “Offices are designed and equipped for openness, lighting and vitality,” says Antonio Duarte who put a lot of his French aesthetic sense into the factory renovation.
“This is a place where people can work and relax.” DPARK is a compound that centers on a five-story building with a European-style entrance with large columns. Replicas of terra-cotta warriors stand in the lobby decorated with European style furnishings. The building has an inviting terrace with an awning. A minimalist restaurant and underground bar are housed in an auxiliary building. Most of the offices are designed as small, home-style offices that include bedrooms, bathrooms and closets.
The service has been praised by Thibaud Sarrain-Boespflug, president of UFE Shanghai, the association of French citizens in the city. “The two biggest problems for me are: first, the culture, which is on the top of the difficulties for any Westerner doing business here; and second, the language,” Sarrain-Boespflug says. “For people who come to China with minimal preparation, any facilities certified by Chinese and European governments can make business easier if they assist in addressing the culture and language issues,” he says. In one place, there’s everything an entrepreneur needs, such as controller, translator, even maid service, he says, “and it’s all in a modern style.” One of the tenants is Cyril Bertschy, vice president for Asia Pacific of Gravotech Marking. The park’s team assists him in “unblocking situations.” “Since Antonio Duarte comes from industry, his network is really helpful for small and medium enterprises like the one I am managing around Asia,” he says. “And, thanks to the park, I was introduced to industry leaders.”
DPARK is only a prototype, according to Antonio Duarte who says he and his local partner aim to replicate the model in similar parks across China’s urban areas. He plans on larger-scale parks in the future. Through working in the auto industry in France for 30 years, Duarte established a valuable network of relationships that brought him to China. Impressed by his resourcefulness and the willingness to help, the Yangpu District government named him “an ambassador for economy and investment” in 2009.
In the same year, he was nominated for the Magnolia Award, the top honor conferred by the Shanghai government on foreign residents who have made significant contributions to the city. At DPARK an office wall is covered with a large collection of photos of Chinese and European political and business heavyweights visiting European China — all accompanied by Antonio Duarte. Yangpu District is full of possibilities, he says, adding that it has the city’s largest concentration of universities, and research centers. “When enterprises are based here, they have access to a considerable reservoir of brain power,” Antonio Duarte says.


Pour la double culture franco-chinoise, message d’Antonio Duarte, co-fondateur de DPark

Posted on by admin in Chine, La pratique de la Chine | Leave a comment

« Lorsqu’on décide un jour d’aller pour la première fois en Chine que ce soit pour y faire du tourisme ou des affaires, il nous semble connaître le pays. De son histoire, nous en déduisons la situation actuelle, les livres de photographie nous montrent leurs paysages, leurs villes,  la presse nous donne des informations régulièrement. Et pourtant, en arrivant en Chine, on se sent perdu dans ce pays que l’on croyait connaître, quand nous essayons de comprendre les habitants.

Quelle est la place de l’homme dans la société ? Comment vivent ensemble les hommes et les femmes ? Comment se comporter en public et en privé ? Quel est le rôle de la religion ? Quelles sont les superstitions ? Où s’amusent les hommes et où travaillent-ils ? Comment font-ils la fête ? Comment accueillent-ils l’étranger et qu’attendent-ils de lui ?

Etre en Chine , c’est découvrir un autre monde, où il faut adopter d’autres règles, accepter d’autres valeurs. Vivre et travailler en Chine, c’est décider de comprendre le mode de vie et de pensée chinois.   C’est arrêter de s’obstiner à tenir pour vraies ses propres valeurs et les autres comme  étant anormales. Car c’est cette attitude qui entraîne immanquablement  avec elle l’incapacité de s’adapter à la culture de ses hôtes, et conduit au conflit. C’est à ce prix que le choc culturel et le  mur d’incompréhension qui l’accompagne, seront évités.

Car plus on connaît les autres et mieux on les comprend.

Lorsqu’on décide de travailler en Chine, avec les chinois, il faut s’efforcer de comprendre la culture chinoise, celui qui réussit à faire sien la manière de penser chinoise, a toutes les chances de réussir.  Dans ce contexte des guides sont nécéssaires, des entreprises capables d’intégrer la double culture européenne et chinoise, parce que pour réussir en Chine, il y a nécessité d’une connaissance approfondie des interlocuteurs, et si l’on veut comprendre les chinois, on veut également être compris d’eux. Voilà  pourquoi la double culture est primordiale afin d’avoir la plus parfaite compréhension des acteurs et partenaires potentiels, européens et chinois, chinois et européens.

C’est dans cet esprit qu’a été créé DPark à Shanghai, afin de répondre aux besoins des entreprises européennes dans une adaptation et un contexte chinois. « 

Antonio Duarte, Fondateur de D-Park Shanghai