Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Un voyage à Shanghai

Posted on by admin in Chine | Commentaires fermés

People's Republic of China, Shanghai, The Bund. People practicing tai chi on the Bund. Oriental Pearl Tower and Pudong skyline in background.

 

Ville de Chine, Shanghai fait dans le démesuré, l’extraordinaire, le gigantisme et surtout le futuriste.
Toujours soucieuse d’être en avance sur son temps, elle ne lésine pas sur les moyens pour se doter des tours les plus grandes, des jardins les plus beaux, des autoroutes les plus larges et des constructions les plus écologiques.

Le quartier de Pudong rassemble la majeure partie des gratte-ciel dont la tour Jinmao, véritable place financière et économique. Les monuments historiques se trouvent sur le Bund, le long du fleuve Huangpu. Cet ancien quartier a connu un âge d’or dans les années 30 lorsque Shanghai était le principal port commercial d’Asie. La vie y était libertine entre les fumeries d’opium, les maisons closes et une mafia omniprésente.

La présence de lieux de cultes religieux témoigne d’une forte présence étrangère dans la ville, notamment 30 000 réfugiés juifs juste avant la Seconde Guerre mondiale. Le Temple du Bouddha de Jade et la Synagogue de Ohel Moishe sont des vestiges de ce passé.

Mais pour comprendre l’histoire complexe de Shanghai, rien de mieux qu’une visite au musée de Shanghai à l’architecture aussi réussie que sa muséographie.

Le musée d’urbanisme est très instructif quant à l’avenir de la cité portuaire. Vous y verrez les projets les plus fous de la région dont une bonne partie sera finalisée pour l’Exposition Universelle.

Même si Shanghai est inépuisable compte tenu de sa diversité, éloignez-vous un peu de la mégalopole pour profiter des trésors naturels comme le Lac de l’Ouest, le jardin Yu et les villes magnifiques de Zhouzhuang et de Suzhou. Ce paradis sur terre, comme la surnomment les chinois, possède une dizaine de jardins classiques chinois classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Histoire de la ville
Simple village de pêcheur situé sur la rivière Huangpu jusqu’au XVIIIe siècle, Shanghai deviendra une ville avec la guerre de l’Opium. Les Anglais lorgnaient depuis quelques années déjà sur les villes portuaires afin de commercialiser l’opium provenant de leurs colonies indiennes. Mais l’empereur refusa tout échange commercial contre de la drogue.
Le vice-roi, à Canton, fit même bruler 20 000 caisses d’opium entrainant la colère des britanniques. Ils bombardèrent tous les ports le long de la mer de Chine obligeant l’empereur à signer le Traité de Nankin mettant fin à la guerre. Ce dernier donnait l’accès aux étrangers à cinq ports chinois : Canton, Ningbo, Fuzhou, Amoy et Shanghai.

Une première concession s’installa dans la ville en 1842, bientôt suivie par les Français en 1847. Une concession internationale fut établie en 1863 mais les Français refusèrent de s’y intégrer. Shanghai fut donc coupée en trois : la concession internationale, la concession française et la ville chinoise. Chaque parcelle obéissait à son pays respectif : autant dire que les colons profitaient des ressources chinoises sans les inconvénients.

Plus grand port international d’Asie grâce à l’opium, au thé et à la soie, Shanghai connaitra une époque fastueuse jusque dans les années 30. Salles de jeux, fumeries d’opium et maisons closes fleurissaient à chaque coin de rue, les mafias organisant le tout en toile de fond.

Déjà en avance sur son temps, c’est là qu’aura lieu la première réunion du parti communiste chinois avec Mao Zedong mais aussi les grandes idées du nationalisme. Tchang Kaï-Chek et ses troupes feront beaucoup de victimes à Shanghai, en 1927, pour éradiquer le communisme.

Puis, les Japonais envahirent la ville en 1941 après l’attaque surprise de Pearl Harbor et ne s’en iront qu’en 1945, à la fin de la Seconde guerre mondiale.
Shanghai devient alors un bastion communiste qui servira même de point de départ à la Révolution culturelle lancée par la Bande des Quatre : Jiang Qing (femme de Mao), Yao Wenyuan, Zhang Chunqiao et Wang Hongwen. Une répression contre les intellectuels s’engage ; la ville se révolte. La grève générale permet l’éviction de la Bande des Quatre.

Les années 80 seront sombres pour Shanghai qui semble oubliée. La volonté de deux maires successifs lui donnera une nouvelle impulsion dans la décennie suivante en créant le quartier des affaires, Pudong. Des entreprises étrangères s’installent à Shanghai, le commerce reprend, les gratte-ciel sortent de terre (plus de 3000 actuellement et autant en projet).

La modernisation rapide de Shanghai a entrainé des déséquilibres géologiques mais aussi économiques. Les pauvres sont confinés en périphérie d’une des villes les plus chères au monde. Le sol s’affaisse peu à peu, de par sa proximité avec le fleuve Huangpu, sous le poids des constructions. Les vieux quartiers disparaissent au profit d’immeubles résidentiels et de sièges d’entreprises.
Il semblerait que Shanghai veuille revivre son époque glorieuse des années folles.

Office de tourisme de Shanghai
561, Nanjing Donglu
149, Jiujiaochang Lu
Shanghai
Site web

 

Se rendre à Shanghai

Le réseau aérien et ferroviaire de Shanghai est très bien desservi. En prévision de l’exposition universelle de 2010, un effort supplémentaire a été fait pour agrandir l’offre de moyens de transport.

L’aéroport international se trouve à Pudong, à 40 kilomètres au sud de Shanghai.
La compagnie locale China Eastern propose des vols plusieurs fois par jours vers les grandes villes chinoises et une fois par semaine pour les villes de plus petite taille. La taxe d’aéroport est de 50 yuans (5 euros).
Le second aéroport, Hong Qiao, dessert exclusivement les villes intérieures.

Vous pourrez rejoindre le centre-ville ou la gare en bus (pour 2 ou 3 euros) en 1h selon la circulation. Si vous êtes pressé, tentez une expérience unique : le Maglev, un train à sustentation magnétique qui vous amènera au sud de la ville en 8 minutes chrono pour une vitesse de 430 km/h ! Prix : 10 euros.
Puis prenez le métro jusqu’au centre. C’est d’ailleurs, le moyen de transport le plus pratique pour parcourir Shanghai.

L’avantage de Shanghai est que la ville est située au bord de l’eau. C’est donc le point de départ pour des croisières sur le fleuve Yangzi ou pour le Japon. Renseignez-vous à la billetterie des ferries.

Les trains arrivent et partent vers de nombreuses villes de Chine. Vous trouverez la gare au nord du centre-ville.

Se déplacer dans Shanghai

La marche à pied vous lassera vite. Shanghai est une ville moderne, aux grands axes routiers et à la circulation routière omniprésente. Ainsi, le bus et le taxi ne sont pas l’idéal étant donné les nombreux embouteillages.
Le métro est le plus pratique suivi du vélo. Vous trouverez des loueurs de bicyclettes dans les grands hôtels.

Informations pratiques

Aéroport international de Pudong
Tél : 86 21 6834 1000
Site internet (en anglais)

 

en savoir plus:http://www.linternaute.com/voyage/chine/shanghai/


Les grillons, divertissement des mandchous

Posted on by admin in Chinese stuff | Leave a comment

Il existe un peuple (enfin une partie) qui passe son temps à élever des grillons en dehors de la saison de reproduction, pour pouvoir entendre, l’hiver, lorsqu’il neige dehors la voix du printemps. Il y a un art à élever ces petites bêtes, à les choyer, à les observer. Ils vivent entre citrouille aux caractères de longévité et de félicité (lorsque la citrouille sort de terre, on la met dans un moule en argile sculpté, en poussant celle-ci épouse les creux des caractères), et petites boites splendides. Les chinois aiment à les promener dans le poche intérieur de veste, bien au chaud.Et puis, bien sûr il y a les grillons de combat. Les Chinois, comme tous les Asiatiques sont de grands parieurs, de grands amateurs de jeux de hasard. Les grillons se combattent dans une minuscule arène bleu en porcelaine, très belle. Avant le combat les grillons sont gardés dans des cages noires avec une petite maison en porcelaine à l’intérieur, entièrement peinte, avec son si petit abreuvoir. Ensuite en route vers le combat, pour les mettre en colère, on utilise un pinceau avec deux ou trois moustaches de musaraignes pour les piquer, et puis c’est la guerre! Qui gagne? celui qui reste au milieu et se met à chanter le chant puissant de la victoire.

Chine GrillonsSi un jour vous passez par la Chine, cherchez un de ces marchés aux grillons et oiseaux (autre grande passion chinoise) pour admirer cette science du grillon.

 


Un passé chinois qui se conjugue au présent

Posted on by admin in Chine, La pratique de la Chine | Leave a comment

Depuis quelques années, les chinois prennent conscience de l’intérêt des sites impérieux et s’engagent dans des rénovations ambitieuses. La nouvelle révolution de l’hyper expansion de l’économie chinoise a bel et bien banni l’ancienne doctrine communiste qui prétendait faire table rase du passé. Les villes historiques ont ainsi fait le choix de préserver au milieu des architectures ultramodernes, les vestiges de l’ancienne empire du milieu.

Les raisons de cette conservations sont doubles: elles corespondent à l’intérêt nouveau de la population pour son histoire quatre fois millénaire, mais aussi à la prise de conscience de la manne économique  que le tourisme est susceptible de représenter en Chine.


Business en Chine? Avec DPark Shanghai, travailler et vivre en Chine devient facile.

Posted on by admin in Chine, DPark News | Commentaires fermés

 

Grâce au DPark Shanghai avec le soutien du gouvernement de Shanghai Yangpu, l’installation en Chine est aujourd’hui synonyme de : simplicité, rapidité, efficacité, sécurité, coût.

DPark propose une gamme complète de services professionnels destinés à faciliter le développement et l’implantation en Chine, rapidement et à moindre coût (coût de location et d’installation à partir de 10 € par jour).
Le parc gère toutes les formalités de constitution et création de société à capitaux 100% étranger, de joint venture ou de bureau de représentation.
Les avantages qu’offre le parc, sont nombreux : une équipe polyglotte Chinois, Anglais, Français, Allemand, Japonais, la complémentarité d’associés occidentaux et chinois, une totale compréhension des administrations et des autorités chinoises, une connaissance parfaite des codes culturels et comportements en Chine; et surtout un emplacement remarquable à Shanghai alliant vitalité et puissance économique, idéal pour entreprendre.
Les solutions DPark :
DPark a été approuvé par le gouvernement Chinois pour aider les entreprises étrangères à traiter tous les processus administratifs en Chine en direct avec les différentes administrations.

  • Création de sociétés WOFE avec adresse légale
  • Créations de sociétés J.V. avec adresse légale
  • Création de sociétés à H.K.
  • Domiciliations avec adresse légale
  • Obtention de licences d’import & export
  • Obtention de licences de produits alimentaires, vins, etc..
  • Obtention de visa, permis de travail, permis de séjour
  • Comptabilité chinoise, déclarations fiscales par nos experts comptables sur place
  • Mise en relation avec les partenaires Chinois
  • Ressources humaines
  • Location de bureaux équipés
  • Service de salles de réunion et de salles de réception
  • Habitation sur place, services hôtellerie
  • Restaurant (buffet, cocktail…)

Plus: www.dpark-shanghai.com


Shanghai, capital de l’intelligence

Posted on by admin in Shanghai economie | Leave a comment

En matière d’éducation, dans un contexte de privatisation, le Chine fait des choix déterminants.  L’éducation est devenue un facteur déterminant dans la valorisation professionnelle et sociale des chinois. Les universités chinoises ont, ces dix dernières années, multiplié considérablement le nombre de leurs étudiants, amélioré sensiblement les conditions de leurs enseignants, et elles se sont regroupées pour constituer de grands pôles d’enseignement et de recherche prêts à affronter les défis internationaux. Dans ce contexte elles multiplient les échanges et les accords en formation et en recherche avec les universités d’Asie, d’Amérique du Nord, d’Europe ou d’Australie. En 2008, elles ont accueillis 400 000 étudiants étrangers.

En parallèle, le gouvernement a modernisé la recherche. Aujourd’hui la recherche fondamentale se déroule dans les instituts de recherche publique et les universités et la recherche finalisée dans les entreprises. Toutefois le gouvernement a constitué un réseau de laboratoires clés dans les universités, obtenant des crédits pour des projets stratégiques. Des synergies se développent entre les entreprises et les universités comme à Shanghai.

La Chine ne se contente plus d’être l’atelier du monde. Grâce à un e »ort éducatif hors du commun, elle est entrain de s’imposer comme l’une des principales usines à matière grise au monde. Au centre de cette nouvelle conquête Shanghai d’où surgissent de terre campus, parcs High-tech et centres de recherche et de développement. Une nouvelle génération d’étudiants et de jeunes cadres à fort potentiel est entrain de naître, que les entreprises étrangères tentent de recruter.Le rythme des investissements en neurones explose à Shanghai, sur le dernier des parcs High! tech de la ville: Zizhu Science Park, 60 entreprises étrangères se sont installées depuis 2003 pour un investissement de 3,5 milliards de dollars d’investissement.


Shanghai: coeur économique de la Chine

Posted on by admin in Shanghai economie | Leave a comment

Shanghai DragonLe développement de Shanghai « ville au statut de province » bénéficie de sa position exceptionnelle à l’embouchure du Yangzi, qui en fait une des principales plateformes mondiales pour le commerce. A l’origine de la richesse de la ville, devenue dans les années 20 et 30 la capitale économique de l’Asie, le port de Shanghai demeure un atout majeur : il est actuellement le premier du monde pour le vrac  560 M t en 2007 et le 2ème pour le trafic de conteneurs 26,15 M EVP en 2007, soit 1/4 du trafic chinois  devant Hong Kong et à quelques encablures de Singapour. Shanghai dispose également de la plateforme aéroportuaire la plus active de Chine continentale : en 2007, 2,9 M t pour le fret aérien et 51,6 M de passagers répartis sur deux aéroports.

Shanghai tire profit de la croissance de son arrière-pays qui attire plus du tiers des investissements directs reçus par la Chine.

Après la ville de Chongqing, Shanghai est la seconde agglomération chinoise, avec une population certainement supérieure 18 millions et demi d’habitants. Elle se classe en termes de PIB au 7ème rang des provinces chinoises et au premier rang pour le PIB par habitant 6 535 € en 2006.

En matière d’échanges extérieurs, Shanghai présente une balance commerciale excédentaire avec le reste du monde. En 2007, les exportations de Shanghai ont augmenté de 26,7% (103 milliards €), alors que les importations croissaient de 22,1% (99 milliard €). La France était le 2 ème utilisateur européen du port de Shanghai en 2007 (un tiers de notre commerce avec la Chine y transite)  Illustration de l’importance de son rôle en matière de transport et de logistique, un quart du commerce extérieur chinois transite par le port de Shanghai . Shanghai a l’ambition de devenir une métropole de services.

Aujourd’hui, cependant, c’est sa puissance industrielle qui frappe encore les esprits : dans certains secteurs, Shanghai et sa région dominent largement la production nationale. Si le développement de Shanghai repose essentiellement sur un capitalisme municipal puissant, en cours de restructuration, il tire également son dynamisme de l’initiative privée. Certains groupes ont atteint une taille critique et croissent à partir de Shanghai.

Le sens inné des affaires des entrepreneurs shanghaiens explique l’incroyable dynamisme de la création de petites et moyennes entreprises privées de l’ordre de +40 !% par an  et le tissu local déjà extrêmement riche de PME actives dans tous les domaines. La ville- province accueille un nombre croissant de sièges asiatiques de grandes sociétés internationales, notamment françaises.

Début 2008, elle concentrait ainsi plus de 35%  des filiales d’entreprises françaises en Chine (300 sur 850) et 34 %de toutes les implantations françaises en Chine .

Vitrine de la modernité chinoise, Shanghai est un lieu où se dessinent toutes les nouvelles tendances chinoises.


Benoit Vermander et la Chine dans le journal français les Echos

Posted on by admin in Chine Economie | Commentaires fermés

DPark-Bruno Vermander


Vie en société en Chine

Posted on by admin in Non classé | Commentaires fermés

Quelques conseils pour comprendre « à la chinoise » en société:

* Personne ne se salue plus en s’appela,t »camarade » , aujourd’hui camarade signifie homosexuel

* Ne soyez pas choqué si les chinois vous disent en privé ou en public: « tu as grossi », « tu as un bouton », tu as la peau grasse » ect, c’est pour eux des remarques non grossières.

* Beaucoup de questions pour nous indiscrètes sont posés par les chinois: notre âge, notre situation familiale… répondez-y avec sincérité, car pour les chinois ce sont des questions courantes sans aucune malice.

* On ne montre jamais quelqu’un du doigt, ce geste constitue une grave insulte

* Du bon usage des baguettes: pas de baguettes plantés dans son bol de riz, pas de bruitage en tapant avec ses baguettes sur la vaiselle

* Au restaurant, on ne laisse jamais de pourboire, c’st humiliant

A suivre…


Shanghai, ville mondiale

Posted on by admin in Shanghai Civilisation | Leave a comment

«Shanghai, ville américaine, anglaise, française, italienne, russe, a#emande, japonaise, et, tout de même un peu chinoise, est un phénomène sans pareil au monde» Albert Londres

Même si à Shanghai tout coexiste, les rues calmes des concessions, les façades coloniales et les gratte-ciel, Shanghai l’ambitieuse regarde résolument vers le futur.

Depuis la libéralisation économique de la Chine, Shanghai va vite, très vite, elle bat des records dans ses capacités à s’étendre et changer mais aussi à absorber énergie et diversité.

Shanghai est devenu le phare urbain de la modernisation et de la montée en puissance de la Chine au XXIème siècle.

Elle se veut le modèle d’une modernité chinoise qui résiste à la banalisation des sociétés mondialisées, tout en proposant une alternative à Hong Kong et Singapour.

Elle connaît un développement rapide, un renouvellement profond de ses structures économiques et de son bâti, et une extension de son rayonnement régional. Depuis le renouveau des années 1990, elle a élaboré des projets ambitieux d’aménagement, dont la nouvelle zone dePudong, le redéploiement de Yangpu et la future exposition universelle 2010, sont les meilleures illustrations.

En effet, l’Exposition universelle, organisée sur le thème «# une meilleures ville pour une meilleure vie#» fera de Shanghai la vitrine du formidable dynamisme économique chinois. Shanghai incarne plus que jamais le symbole d’une Chine nouvelle, d’une société en pleine mutation dans un spectaculaire renouvellement. Les entreprises s’y bousculent, les touristes a$uent.  Elle est considérée aujourd’hui comme l’un des centres majeurs pour la culture, le commerce, la finance, l’industrie, et les médias.

Shanghai est une ville à multiple facettes, un véritable laboratoire architectural dans un musée à ciel ouvert.  Ici se concentrent les plus beaux musées du pays et de la scène artistique contemporaine en plein essor. La ville veut redevenir le centre de la mode et de lieux postmodernes comme le quartier en vogue de XinTiandi, un ancien lilong réhabilité.  Ainsi jour après jour, une nouvelle vague de Shanghaïens est en trainde réinventer un formidable style urbain. Shanghai signifie littéralement «la ville au dessus de la mer», en mandarin cela peut vouloir dire « se jeter à la mer, se lancer dans les aires», c’est une ville mouvementée, qui donne envie d’entreprendre. Son caractère international et son ouverture, ainsi que ses facilités en ont fait un lieu de prédilection et de succès pour qui souhaite s’implanter en Chine Continentale.

Nombreuses sont les entreprises étrangères qui ont pris la mesure de cette ville fascinante, au développement économique vertigineux, capable d’offrir de nouvelles opportunités économiques de développement.

Aujourd’hui, à  Shanghai une entreprise étrangère s’établit toutes les 26 minutes, et l’on en dénombre près de 40 000 dans la mégalopole. Preuve de son attractivité.


Shanghai se rapproche de nous

Posted on by admin in La pratique de la Chine, Shanghai Civilisation | Leave a comment

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les réformes et l’ouverture à l’étranger depuis la ?n des années 1970 se sont accélérées ces quinze dernières années et ont profondément bouleversé la société, les structures économiques et le territoire.

L’encadrement collectif par le travail hérité de la Chine maoïste a laissé la place à un marché libre d’emplois contractuels, à une privatisation du logement, à la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une région majoritairement urbaine, où prédominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
développement chinois. Gigantesque métropole qui émerge, verticalisant son bâti, et se redéployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriétaire de son appartement, a surtout redécouvert les plaisirs de la société de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opérations immobilières florissantes, un facteur déterminant de restructuration des réseaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amélioration globale des niveaux d’éducation, le monde des médias, internet, permet à la société shanghaienne de se recomposer dans une modernité importée, rêvée et à la fois appropriée.

Définitivement, Shanghai se rapproche de nous.

Les formidables mutations que Shanghai a connues avec les réformes et l’ouverture à l’étranger depuis la ?n des années 1970 se sont accélérées ces quinze dernières années et ont profondément bouleversé la société, les structures économiques et le territoire.
L’encadrement collectif par le travail hérité de la Chine maoïste a laissé la place à un marché libre d’emplois contractuels, à une privatisation du logement, à la responsabilisation individuelle en termes de protection sociale.
Shanghai devient une région majoritairement urbaine, où prédominent l’industrie, et de plus en plus les services. Elle est le pivot et la vitrine du
développement chinois. Gigantesque métropole qui émerge, verticalisant son bâti, et se redéployant sur d’immenses banlieues.
A Shanghai, une classe moyenne, aujourd’hui propriétaire de son appartement, a surtout redécouvert les plaisirs de la société de consommation, et
les réformes du temps de travail ont transformé les Chinois par millions en touristes dans leur propre pays et progressivement, dans les grandes villes du monde.
L’automobile est avec les opérations immobilières florissantes, un facteur déterminant de restructuration des réseaux de transport interurbains et de
périurbanisation avec une multiplication des zones résidentielles.
L’amélioration globale des niveaux d’éducation, le monde des médias, internet, permet à la société shanghaienne de se recomposer dans une modernité importée, rêvée et à la fois appropriée.

Définitivement, Shanghai se rapproche de nous.